Une visite du Canada pour affaire ou tourisme est envisageable pour les voyageurs vaccinés

Le Canada ouvre de nouveau ses frontières pour les Américains vaccinés contre la Covid-19, à partir du 09 août 2021 avec l’autorisation A.V.E. Les autres voyageurs pourront eux aussi entrer dans le pays à compter du 07 septembre 2021, à condition de présenter une preuve de vaccination officielle. C’est une bonne nouvelle pour le secteur touristique du Canada, mais également pour le commerce international. Voyons cela de plus près.

 

Le vaccin et les voyages au Canada

Le 19 juillet 2021, le gouvernement canadien a indiqué dans un communiqué que d’importants changements allaient se produire. Les passagers en partance pour le pays doivent avoir reçu deux doses de l’un des vaccins recommandés par Santé Canada. Ils l’effectuent 14 jours précédents la date prévue pour le départ.

Cette règle s’applique non seulement aux Américains, mais également aux résidents permanents aux États-Unis présentant des motifs non essentiels. Ceux-ci incluent les séjours touristiques et les voyages d’affaires.

Les procédures administratives liées au voyage risquent de revenir chères. Cela peut décourager les personnes comptant se rendre dans le pays pour une courte durée, selon le PDG de la Chambre de commerce du Canada.

 

Les exigences de vaccination pour les voyageurs partant au Canada

Les voyageurs concernés par le vaccin

Les autorités canadiennes obligent les employés du secteur aérien, ferroviaire, et maritime du pays de se faire vacciner contre la Covid-19, au même titre que les voyageurs.

Elles vont collaborer avec des intervenants pour les encourager à y consentir avant la fin du mois d’octobre 2021. Selon les statistiques, environ 80 % des Canadiens éligibles à la vaccination ont déjà reçu leur première dose. Le gouvernement a l’espoir que tous les Canadiens soient vaccinés dans quelque temps, pour être éligibles au voyage.

 

Les personnes éligibles pour un voyage au Canada

Le simple fait d’être vacciné est insuffisant pour aller au Canada. Il est important de remplir les exigences suivantes :

  • Être asymptomatique ;
  • Avoir reçu la dernière dose, au moins 14 jours avant le départ pour le Canada ;
  • Avoir reçu le type de vaccin approuvé par les autorités canadiennes ;
  • Avoir reçu la dose ou la combinaison de vaccin acceptée par le gouvernement canadien ;
  • Remplir les conditions d’admissibilité pour entrer au Canada ;
  • Transmettre des données sur son justificatif de vaccination dans ArriveCAN ;
  • Respecter les autres conditions d’entrée liées au motif, par exemple justifier d’une compétence linguistique exigée.

 

Les vaccins autorisés

Les citoyens américains vaccinés prévoyant de se rendre au Canada doivent présenter un résultat négatif en effectuant le test de pré-entrée.

Seule une liste précise de vaccins est acceptée par les autorités canadiennes. Les personnes qui effectuent un voyage en avion sont obligées de s’y conformer. L’on ignore jusqu’à maintenant le sort des passagers en transit. Selon une source, il est probable qu’on leur demande de recevoir les mêmes vaccins.

La plupart des citoyens européens et américains ont par exemple été vaccinés par l’un des vaccins approuvés. À noter qu’ils sont au nombre que quatre, à savoir :

  • Pfizer-BioNTech : deux doses ;
  • Janssen ou Johnson & Johnson : une dose ;
  • AstraZeneca ou Covishield : deux doses ;
  • Moderna : deux doses.

Les vaccins tels que Sinovac ou encore Sinopharm, couramment utilisés par les passagers provenant de Chine ne sont malheureusement pas acceptés. Des transporteurs demandent à ce que l’on revoie cette option puisque les ressortissants chinois représentent une partie des passagers en transit.

 

Le cas des enfants

Les enfants faisant partie des catégories ci-après ne sont pas soumis aux exigences de vaccination :

  • Les enfants âgés de moins de 12 ans ;
  • Les adolescents de 12 à 17 ans ;
  • Les personnes à charge non vaccinées qui accompagnent des passagers complètement vaccinés.

Ces catégories de passagers peuvent passer les frontières canadiennes, sans problème. Néanmoins, ils sont tenus de respecter les conditions suivantes une fois sur les lieux :

  • Effectuer tous les tests requis pour pouvoir circuler librement au Canada ;
  • Rester en quarantaine pendant 14 jours.

Seuls les enfants de moins de 5 ans sont exemptés de ces exigences.

Vous allez recevoir des avis d’ArriveCAN, si vous voyagez avec des enfants non soumis aux exigences de vaccination. Tous les jours, veillez à les remplir le rapport pour le compte des « petits ».

 

Les conditions requises pour voyager au Canada

Le dépistage

Les voyageurs vaccinés sont tenus de présenter le résultat de leur dépistage à l’entrée des frontières canadiennes, contrairement aux enfants de moins de 5 ans.

C’est un formulaire écrit ou électronique comprenant les informations suivantes :

  • Votre nom et date de naissance :
  • Le nom et l’adresse de la clinique, de l’établissement ou du laboratoire ayant réalisé le test ;
  • Le type, la date et le résultat du test.

Seuls les tests moléculaires de dépistage de la COVID-19 sont acceptés. Les tests de détection d’antigènes ne le sont pas. Il est conseillé de l’effectuer 72 heures précédant l’embarquement par avion. Les compagnies aériennes ont le droit de refuser les passagers ne disposant pas du résultat du dépistage.

Il est également recommandé de réaliser le dépistage dans les 72 heures, pour le cas des trajets en voiture. Il va en être de même si vous décidez de voyager par voie maritime. Vous allez devoir faire un nouveau test de dépistage si le vôtre a dépassé le délai de 72 heures à l’entrée au Canada.

 

La quarantaine

Le gouvernement canadien impose une quarantaine de 14 jours à tous les voyageurs arrivant dans le pays. Les passagers doivent passer trois nuits dans un hôtel indiqué par les autorités à partir du 09 août, selon les dernières nouvelles.

Les passagers remplissant toutes les exigences relatives à la vaccination sont exempts de quarantaine. Attention, il reste judicieux de se munir d’un plan de quarantaine même si vous pensez faire partie de cette catégorie. C’est pour mieux se préparer au cas où.

N’hésitez pas à prendre un vol qui atterrit à l’aéroport Jean-Lesage de Québec ou Pierre-Elliott-Trudeau de Montréal, si vous souhaitez effectuer votre quarantaine au Québec. Il est conseillé de se renseigner sur les conditions liées à la quarantaine de la ville de transit, si vous faites une escale.

Les enfants de moins de 5 ans présentent des risques de transmission de virus. Voilà pourquoi ils sont tenus de rester en quarantaine. Ils doivent se conformer aux règles liées à cette opération, comme les adultes. Il leur est alors interdit de changer de lieux de quarantaine, sauf en cas d’exception.

 

Les procédures en vigueur à l’aéroport

Voici ce que l’on va vous demander de présenter, une fois dans les aéroports :

  • Le résultat de dépistage : il est demandé par la compagnie aérienne ou maritime au moment de l’embarquement. Assurez-vous de garder une copie et de vous en munir pendant les 14 jours suivant l’arrivée au Canada.
  • Le plan de la quarantaine : munissez-vous de ce document, peu importe à quel point vous pensez répondre aux exigences pour ne pas passer en quarantaine. Il indique le lieu de l’isolement.
  • Les justificatifs nécessaires : un reçu ArriveCAN, une preuve de votre vaccination, les documents de voyage, les résultats de dépistage préalablement présentés à l’aéroport.

Les agents des services frontaliers peuvent vous soumettre à un test d’arrivée aléatoire, en arrivant au Canada. Cette opération est obligatoire. Il est donc nécessaire de s’y conformer pour être autorisé à circuler dans le pays. À noter qu’un test d’arrivée aléatoire est gratuit.

 

Conclusion

Les voyageurs vaccinés sont tenus de suivre un processus strict, au-delà du fait qu’ils aient rempli les conditions relatives à la vaccination. Nous vous encourageons à les respecter à la lettre, car le non-respect expose à des sanctions sévères. Celles-ci incluent une amende s’élevant à 750 000 $, une peine d’emprisonnement et des poursuites judiciaires.