Qui a colonisé le Québec ?

quebec

 

Qui a colonisé le Québec ?

 

Le Canada était une colonie française avant de passer par les mains des Britanniques. Mais avant même l’arrivée des colons, il a été envahi par de nombreux peuples autochtones et nomades. Ils provenaient d’un peu partout (premières nations).

 

C’étaient des Tribus venant d’Arctique, des Amérindiennes, des Indiens. Ces derniers ont encore des représentants aujourd’hui. De plus, la plupart de ces peuples se sont installés aux alentours des Grands Lacs. Parmi ceux-ci il y avait les Inuits, les Dénés, nord-ouest canadien actuel, les Algonquiens, les Hurons, les Iroquois (vallée du Saint-Laurent).

 

Le peuplement du Canada actuel est donc issu d’une longue et riche Histoire canadienne. Les missionnaires chrétiens y ont largement contribué. D’ailleurs, sous le régime colonial français, on faisait la différence entre le Canada et la Nouvelle-France. Le premier désignait une partie de la seconde. Il avait donc comme limite territoriale la vallée du Saint-Laurent.

 

Cette Nouvelle-France avait donc d’autres territoires tels que la Terre neuve, la baie d’Hudson, la Louisiane, l’Acadie et enfin les Pays-d’en-Haut. C’était ainsi l’une des plus grandes Colonies françaises des Amériques. Bien évidemment la fin de la colonisation française est marquée par des génocides et l’accaparement de ces territoires par la Grande-Bretagne.

 

Ce dernier avait la Nouvelle-Angleterre comme principale propriété en Amérique. L’ensemble de ces territoires forme par conséquent aujourd’hui l’État du Canada.

Commencement de la colonisation française : la Nouvelle-France

 

La Nouvelle-France a existé entre 1535 à 1760. Elle a officiellement disparu en 1763 après signature du traité de Paris. En ce temps-là les grandes puissances cherchaient à étendre leur territoire.

 

Voilà pourquoi, ils se sont installés sur le Nouveau Monde. Ils voulaient non seulement trouver de nouvelles richesses, mais aussi répandre la foi chrétienne. Du moins, c’est ce qui motivait la France. Mais comme pour le cas des Anglais aux États-Unis, la souveraineté française au Canada sera contestée.

 

C’est un certain Historien Jacques Cartier qui a en fait défini le territoire actuel de l’est du Canada. Il n’a en effet découvert qu’une partie de celui-ci. De plus, après son expédition, les colons français n’étaient pas tout de suite venus s’installer sur ces nouvelles terres. Il a fallu attendre 1535 pour qu’ils finissent par affluer.

 

Mais J. Cartier, par l’apposition d’une croix avec un écusson où on retrouve des fleurs de lys, représentant le roi de France a lancé la colonisation. Il y a également un insigne disant : « VIVE LE ROY DE FRANCE ». Cela donnait ensuite en principe à la France, colonisatrice, des droits sur le Canada de l’Est.

 

On aurait tort de croire que ce sont les Français qui ont découvert ce pays en premier. Les explorateurs anglais sont venus bien avant. C’est l’Explorateur Samuel de Champlain, une sorte de mandataires de Sa Majesté Henry IV qui a fondé le Québec.

 

En réalité, cela s’écrivait Qvebecq ou Kébec à cette époque. Cela signifiait « l’endroit où le fleuve se rétrécit ». Cela se passait dans ce cas en 1608 dans un lieu où habitaient jadis les Iroquois. À la suite de cette présence française, la ville de Québec, le Canada français, était en conséquence devenue un territoire d’outre-mer. Il était donc géré par l’Administration coloniale.

 

 

La province du Québec, la partie francophone du Canada

 

Au 18ème siècle, on ne parlait pas de « Canadien » proprement dit, donc, mais de véritables Français ou « François ». Ils habitaient Le Pays d’en haut et le Pays des Illinois, l’Acadie et Louisbourg.

 

Ce sont les ancêtres des Canadiens français. En fait, le terme « Canadien » était utilisé par les Français pour leurs colons. Les Britanniques, les indigènes, et les Amérindiens les appelaient Français.

 

Aujourd’hui, le Québec, à l’opposé d’Ontario, est ainsi la seule vraie province francophone se situant en Amérique du Nord. Sa population est majoritairement francophone. Se situant du côté est du Canada, elle compte actuellement plus de neuf millions d’habitants. 90 % des Québécois parlent français, ce qui fait de cette langue, la langue officielle de cette province canadienne.

 

Le français québécois est à cet effet très similaire au français de la France métropolitaine. Pourtant, il est bon à savoir que comme pour les différentes régions de l’hexagone les accents québécois diffèrent selon la localité. Région métropolitaine du Québec, Montréal se situe sur la rive sud du Canada.

 

La plupart des personnes qui y vivent sont polyglottes en raison de leurs différentes origines. Actuellement, peuplés de plus de deux millions d’habitants, plus de la moitié des gens qui y résident sont bilingues. Les langues plus souvent employées sont le français et l’anglais. Ces derniers étant les langues officielles de l’île métropolitaine de Montréal.

 

Cependant, il est à remarquer que selon les sondages, le français reste la langue la plus employée par les Montréalais dans leurs ménages. En effet, près de neuf cent mille locuteurs vivant sur l’île parlent le français, contre trois milles pour ceux qui ont une préférence pour l’anglais. Le multilinguisme est maintenant recrudescent dans cette région.

 

Le gouvernement québécois est en œuvre afin que la ville de Montréal demeure majoritairement francophone.

 

 

Le droit linguistique et le droit des autochtones au Canada

 

Le Canada en fin de compte fait partie des pays du monde prônant le bilinguisme (Francophone et Anglophone). Chose qui a été consacrée par la charte canadienne des droits et libertés ainsi que les lois qui sont en vigueur dans cet État fédéral.

 

C’est le fruit d’une lutte des citoyens français, devenus Canadiens français, notamment sous Louis XIV, contre la Couronne britannique. Cette consécration signifie en outre que ces deux langues ont un statut, des droits et des privilèges égaux.

 

Bien évidemment d’autres langues sont utilisées au Canada, notamment celles parlées par les Amérindiens ou ressortissants d’autres pays. Tel est le cas des gens venant de l’Afrique francophone ou anglophone, d’Asie ou même du Moyen-Orient.

 

Et surtout, cela veut dire que tous citoyens canadiens ou toute personne jouissante de la nationalité canadienne ont le droit d’étudier dans la langue officielle de leur choix.

 

Elle a aussi le droit de communiquer avec le gouvernement canadien et de recevoir des services dans la langue officielle de son choix, et le droit de subir un procès dans la langue officielle qu’elle aura choisie. En outre, les autochtones de plus ont des Droits territoriaux.

 

Enfin, si vous désirez visiter le Canada, n’oubliez de demander votre evisa pour le Canada.