Qui a besoin de visa pour aller au Canada ?

Avez-vous besoin d’un visa pour le Canada ?

Le Canada fait partie des pays qui accueillent chaque année un nombre important de personnes de nationalité étrangère. Beaucoup de gens cherchent par tous les moyens d’atteindre ce pays pour diverses raisons.

 

Mais en général, c’est surtout soit pour travailler soit pour étudier. Le Canada est aussi une belle destination touristique. Ceux qui souhaitent résider sur le territoire canadien doivent donc être conformes vis-à-vis de la législation en vigueur dans ce pays.

 

Aussi, ils auront besoin de présenter aux autorités canadiennes certains documents dont l’un des plus importants est le passeport accompagné d’un visa. Il existe en effet plusieurs sortes de Visa au Canada. On va donc les énumérer ici.

 

 

L’Autorisation de Voyage Électronique et visa de résident temporaire

En premier lieu, il y a donc le visa temporaire et l’autorisation de voyage électronique. Ces documents vont permettre à une personne de résider temporairement au Canada.

 

Seulement, leurs titulaires n’auront pas les mêmes droits. Ainsi, le principe est simple, l’Autorisation de Voyage Électronique ou AVE Canada est attribuée seulement à une catégorie privilégiée de personne. Ce sont donc les ressortissants des pays ayant conclu un accord avec le Canada qui peuvent en bénéficier. Il s’agit entre autres de la France, la Suisse ou encore la Belgique.

 

L’avantage avec l’AVE est qu’il évite que l’on suive une procédure assez longue, comme pour le visa, pour son obtention. Il suffit en effet de formuler une demande auprès du gouvernement canadien pour l’avoir et dans ce cas visiter le site officiel de ce dernier.

 

Il est toujours recommandé de demander cette autorisation avant de réserver son vol et ne pas attendre jusqu’au dernier moment. De plus, l’AVE n’est pas un droit acquis, il est possible qu’elle soit refusée.

 

En tout cas, elle reste valide pendant 5 ans sans besoin de renouvellement bien évidemment. Néanmoins, son titulaire ne peut pas rester au Canada plus de 90 jours soit trois mois. En outre, celui-ci ne pourra pas s’en servir pour étudier ou travailler au Canada. Pour cela il faut un permis pour cela.

 

 

Le visa de résidence temporaire

Ensuite, on a donc les visas pour les résidents temporaires qui s’adressent aux citoyens extracommunautaires, hors Schengen par exemple, en principe. Ils concernent ceux dont le pays n’a pas conclu d’accord avec le Canada.

 

Dans ce cas, pour l’obtenir, il faut suivre la procédure de droit commun. Ce visa est donc une sorte d’attestation. De ce fait, il permet aux autorités canadiennes de constater qu’une personne est en règle avec les lois en vigueur. Même si l’on détient ce visa, on peut donc voyager vers le Canada.

 

Cela ne signifie pas que l’on a le droit pour autant de résider dans ce pays. Le service frontalier doit d’abord vérifier si celui qui présente le visa remplit toujours les critères requis pour pouvoir entrer.

 

Lorsque le titulaire du visa est autorisé à entrer sur le territoire du Canada, on lui attribue donc le statut de résident temporaire. Ce statut confère donc à la personne un certain nombre de droits et libertés.

 

En réalité, tout dépend des motifs de sa visite. Un résident temporaire peut être un simple vacancier, un étudiant ou bien un travailleur. Ils ne peuvent donc rester au Canada que durant une période assez limitée, soit 6 mois en général. Il existe par ailleurs plusieurs sortes de visas temporaires.

 

 

Le permis de travail ouvert et fermé

En outre, pour pouvoir travailler au Canada, la détention d’un simple visa de résidence temporaire ne suffit pas. Il faut disposer d’un permis de travail pour cela. Encore, il y en a deux sortes, le permis de travail ouvert et fermé.

 

Le premier donne droit à une personne de trouver du travail, dans n’importe quel domaine d’activité, sur le territoire canadien. Donc, elle n’a pas besoin donc de trouver au préalable un employeur. Elle peut quitter son travail pour en chercher un autre.

 

Le permis de travail fermé est par contre plus restrictif. Son titulaire ne peut travailler que pour un seul employeur. Elle n’est pas non plus la liberté d’accumuler deux travails à la fois. Une pièce justificative est d’ailleurs requise pour l’obtention de ce permis.

 

En cas de démission ou de licenciement, la personne perd donc son, visa et les droits correspondants.

 

Il est à noter que le Canada considère les stages comme un travail temporaire. Dans ce cas, ceux qui comptent en profiter doivent donc demander un permis de travail fermé. Le permis d’étudier obéit presque à la même réglementation que celui du permis de travail.

 

 

La résidence permanente

Enfin, en dehors de résident temporaire, il est possible pour ceux qui ne sont pas citoyens canadiens de devenir résident permanent.

 

Cela n’est pas chose facile puisque la démarche à suivre reste complexe. De plus on doit remplir un nombre important de critère. Aussi, le visa de résident permanent au Canada n’est pas à la portée de tout le monde.

 

D’ailleurs, actuellement, le Programme des aides familiaux résidants (PAFR) n’autorise plus de nouvelles demandes.