Quelles sont les provinces francophones du Canada ?

Les provinces francophones du Canada

Le Canada est un pays de l’Amérique du Nord qui compte de nombreuses communautés francophones. Les statistiques montrent en effet que près de 22 % de la population canadienne, dont la majorité se trouve au Québec, parlent français selon le recensement de 2016. D’autres provinces, comme l’Ontario, l’Alberta ou encore la Colombie-Britannique abritent plutôt une minorité francophone.

Si vous voulez visitez le Canada, n’oubliez pas de remplir l’autorisation de voyage électronique AVE. Vous la trouverez sur notre site web. Si vous avez déjà voyagé avec un document AVE, sur notre site web vous pouvez vérifier si votre permis de voyage est encore valide.

 

Le commissariat aux langues officielles

Le Canada est officiellement bilingue depuis 1969 suite à l’adoption de la loi sur les langues officielles par le Parlement. Elle offre aux citoyens de toutes les institutions fédérales du pays la possibilité d’accéder aux services disponibles dans la langue de leur choix.

Le bureau du Commissaire aux langues officielles est alors créé afin d’assurer le respect de cette loi sur tout le territoire canadien. Il est actuellement appelé « Commissariat aux langues officielles » et un « commissaire » est désigné tous les 7 ans pour le présider.

 

Le Québec

Le Québec est la plus grande province francophone du Canada. Statistique Canada a recensé plus de 6,8 millions de canadiens francophones dans la région. Cela représente aux alentours de 85,5 % de la population. Par ailleurs, environ 44,5 %, soit 3,58 millions de personnes parlent les deux langues officielles du pays.

La Charte de la langue française

La Charte de la langue française a fait du Français la langue officielle du Québec en 1977. L’un des principaux buts était de limiter la croissance des anglophones. Le gouvernement du Québec a en effet remarqué que les immigrants tendaient à se tourner vers ces minorités à cette époque. Cela menaçait la puissance et l’autorité de la majorité francophone dont le taux de fécondité a connu une forte baisse durant cette période.

Il a alors été décidé que le Français serait désormais prioritaire dans bien des domaines dans la province notamment l’enseignement, les affaires, le commerce, la justice et la législation ou encore l’administratif. Cependant, la Cour Suprême du Canada a vite réfuté cette loi, la déclarant comme inconstitutionnelle en 1979. Certains articles étaient en opposition avec la loi constitutionnelle de 1867 qui vise à promouvoir le bilinguisme dans toutes institutions fédérales du pays.

La loi réparatrice

Une loi réparatrice a ainsi été adoptée, donnant ainsi plus de privilèges aux Canadiens anglophones dans certains domaines notamment le commerce et la justice. Les personnes physiques et morales pouvaient par exemple s’exprimer dans la langue de leur choix dans les tribunaux, si toutefois tous les partis présents sont d’accord pour le second cas.

Le Québec connaît donc plusieurs étapes de crise linguistique qui mettaient surtout en opposition le gouvernement provincial et le gouvernement du Canada. Dans tous les cas, il regroupe aujourd’hui la majeure partie des travailleurs francophones du pays et le Français est resté la langue d’usage.

 

Le Nouveau-Brunswick

Le Nouveau-Brunswick est la première province canadienne hors Québec, qui affiche le plus grand pourcentage de citoyens francophones. Près de 33 % de la population parlent en effet français dans cette région selon le recensement de Statistique Canada en 2016. Le taux de bilinguisme est en outre de 34 %.

Les plus grandes villes du Nouveau-Brunswick sont Saint-Jean et Moncton et Fredericton est sa capitale. Cette province du Canada abrite plus de 700 000 habitants sur une superficie de près de 73 000 km².  Le recensement de 2016 a également permis de répartir la population selon les proportions suivantes :

  • Environ 92 % de Canadiens européens ;
  • Environ 4 % d’autochtones incluant les Métis, les Inuits et les Premières Nations ;
  • Environ 3,5 % de minorités visibles.

Cette province fait par ailleurs partie de la FCFA ou Fédération de la communauté francophone et acadienne du Canada. Comme son nom l’indique, elle regroupe de nombreux territoires et régions francophones du pays dont le but est d’assurer l’épanouissement de la communauté.

 

L’Ontario

L’Ontario, dont la capitale est Toronto, est la province du Canada hors Québec qui abrite le plus de citoyens francophones. Plus de 550 000 habitants parlent en effet la langue française dans cette région. Elle est cependant dépassée par la Nouvelle-Brunswick en termes de pourcentage, car ce nombre ne représente qu’environ 4 % du peuple ontarien. Les bilingues représentent, quant à eux, aux alentours de 11 % des citoyens.

La population anglophone est donc en prédominance dans cette province. La majorité des habitants déclarent d’ailleurs que l’Anglais est leur langue maternelle.  Le territoire francophone, quant à lui, est surtout localisé près de la frontière québécoise.

Par ailleurs, l’Assemblée de la francophonie de l’Ontario (AFO), mis en place en 1910, œuvre jusqu’à aujourd’hui pour s’assurer que la minorité francophone ne soit pas délaissée, surtout au niveau législatif. C’est par exemple elle qui a milité auprès du gouvernement ontarien pour l’ouverture de collèges entièrement francophones.

L’AFO se bat actuellement pour bénéficier de prestation de services en Français dans le domaine de la santé ou encore pour l’intégration des immigrants francophones dans la province. Il est à noter que l’Ontario est aussi membre de la FCFA.

 

Nova Scotia

Nova Scotia ou la Nouvelle-Écosse est une province de l’est du Canada dont la capitale est Halifax. Elle compte plus de 920 000 habitants, dont 3,2 % s’expriment en français, selon le recensement de 2016. La population francophone est répartie sur tout le territoire cependant, elle est surtout concentrée en milieux ruraux. Le taux de bilinguisme est par ailleurs de 10,5 %.

Cette communauté francophone de la Nouvelle-Ecosse rassemble généralement les Canadiens-Français, les Acadiens et les immigrants provenant du monde entier. D’ailleurs plus de 30 % d’entre eux ne sont pas nés dans la province. Le gouvernement tend par ailleurs à favoriser l’immigration francophone dans cette région depuis quelques années pour maintenir le développement de cette population en contexte minoritaire.

 

Manitoba

Manitoba est une province de l’ouest canadien. Sa capitale, également sa plus grande ville est Winnipeg. Elle s’étend sur une superficie de plus de 645 000 km² et abrite aux alentours de 1,27 million d’habitants.

Manitoba est une province majoritairement anglophone. La langue de travail y est donc l’Anglais. Cependant, la communauté francophone représente aux alentours de 3,2 % de la population selon le recensement de Statistique Canada de 2016. Il est à noter que cette proportion est moins élevée que celle des citoyens dont le Tagalog est la langue parlée.

 

Les autres provinces et territoires francophones du Canada

Le Canada compte en tout 10 provinces et 3 territoires. Les zones citées sont celles où la langue française est peu utilisée.

  • Yukon : la communauté francophone représente certes environ 4,5 % de la population de ce territoire fédéral, mais cela équivaut seulement à un peu plus de 1 600 personnes ;
  • Île-du-Prince-Edouard : la communauté francophone représente 3,3 % de la population de cette province, soit aux alentours de 4 650 personnes ;
  • Territoires du Nord-Ouest : 3 % (environ 1 200 habitants) de cette région parlent français ;
  • Alberta : 2 % de la population est francophone ;
  • Nunavut : la communauté francophone représente 1,8 % de la population de cette province ;
  • Colombie-Britannique : 1,4 % de la population parle français ;
  • Saskatchewan : la communauté francophone représente 1,3 % des citoyens ;
  • Terre-Neuve et Labrador : moins de 1 % de la population seulement utilise la langue.

 

En résumé

Les communautés francophones sont présentes sur tout le territoire canadien. Elles sont cependant en situation minoritaire partout sauf au Québec qui est la région francophone du pays. La loi sur les langues officielles, qui favorise à la fois les francophones et anglophones, les protègent par ailleurs de l’extinction et tendent à promouvoir leur développement.