Quelles sont les grandes villes qui parlent le français au Canada ?

Depuis que le Canada est devenu une colonie de l’Hexagone, l’histoire des Canadiens français a connu bien, de rebondissements.

 

Mais on peut dire qu’ils ont tout fait pour gagner leur liberté culturelle et linguistique à travers le temps. Aussi, ils ont su défendre leur droit linguistique et maintenir un certain équilibre pacifique entre francophone et anglophone.

 

On le constate actuellement avec les différentes lois sur les langues déjà en vigueur au Canada à commencer par la loi 101. Cependant, il faut dire que ce pays reste tout de même majoritairement anglophone.

 

Même si, une grande partie de la population est bilingue avec le français comme langue seconde. On note que Gouvernement fédéral de Justin Trudeau utilise deux langues officielles pour la communication au public et les services publics.

 

En outre, on peut demander à un agent de l’Administration fédéral d’utiliser l’un ou l’autre. Par ailleurs, les sites gouvernementaux sont bilingues.

 

Le Canada reste le pays des Amériques le plus attrayant (grâce notamment à l’AVE pour les français) pour les immigrants francophones notamment ceux de l’Afrique francophone ou subsaharienne. On y retrouve des résidents provenant de la république démocratique du Congo, du Nigéria parmi autres. Il est accueillant face aux nouveaux arrivants.

 

 

La plus francophone des provinces canadiennes : le Québec

 

Les francophones, représentent 30 % des locuteurs de ce pays, ce qui n’est pas négligeable.

 

Ce taux est en baisse malgré l’augmentation de la démographie canadienne et de la communauté francophone.

 

Le Québec est une province du Canada comptant des millions de francophones. Même s’il s’agit d’une division administrative de ce pays, il s’agit presque d’un pays avec sa propre capitale.

 

Sans le Québec, il n’y aurait que 4 % qui ont une langue maternelle française sur l’ensemble la population canadienne. Ainsi, plus de la moitié des francophones et francophiles sur le territoire du Canada habitent au Québec, plus précisément près de Montréal.

 

Rien de plus étonnant à cela, car officiellement ce département et cette ville sont francophones. Le Canada a cette volonté de maintenir un équilibre linguistique, et politique, parfait entre les communautés. Il est par conséquent compréhensible que ceux qui parlent la langue de Molière et les Allophones soient beaucoup plus attirés par le Québec.

 

Ils n’ont pas besoin d’apprendre l’anglais pour pouvoir y vivre. Mais il ne s’agit pas seulement d’une question de langue, mais bien d’une culture, la culture française. Aussi, on retrouve un tout autre Canada avec ses propres mœurs et traditions. On parle un dialecte, plein de vitalité, très original là-bas, différent de celui qu’on parle en Belgique ou en France (OIF).

 

Mais la base est le même au-delà l’accent. En outre, le Québec est actuellement peuplé de plus de huit millions d’habitants avec un taux de bilinguisme important.

 

Près de 80 % de la population locale déclare comme langue maternelle, le français. Par ailleurs, c’est la première langue officielle.

 

Après le Québec vient Alberta avec 2% de francophones. Il y a aussi la Colombie-Britannique avec ses 1%.

 

Comme on le constate les francophones sont minoritaires. Néanmoins, mieux vaut être bilingue quand on veut s’installer dans le pays de la feuille d’érable. D’autant plus que le gouvernement canadien cherche à promouvoir la diversité culturelle. On parle d’autres langues sur le territoire du Canada comme le catalan.

 

 

Montréal et Ottawa : des villes opposées ?

Il semble opportun de parler tout particulièrement de la grande ville de Montréal. En effet, ayant plus de deux millions de Montréalais, elle constitue l’une des villes les plus peuplées du Canada.

 

Plus de la moitié de la population québécoise y vit. D’ailleurs, on lui a donné le nom de première ville du monde ayant le plus de population francophone après la capitale française, Paris. Incontestablement, la langue utilisée par plus de 50 % des résidents permanents de cette ville est celle de Molière.

 

On lui a ainsi attribué le statut de Métropole du fait de son importante démographie. Souvent décrit comme la ville la plus importante du Québec, elle possède divers monuments historiques et sites touristiques exceptionnels.

 

Par contre, la capitale du Canada, Ottawa se situe dans la partie sud-est du pays.

 

Elle se trouve dans la province ontarienne, juste à proximité de Montréal et de la frontière des États-Unis. L’anglais et le français sont les langues officielles des Ontariens. En outre une bonne partie de la population de cette région parle aussi bien le français comme l’anglais.

 

D’ailleurs près d’un tiers des riverains utilisent la langue de Molière du fait de leurs origines françaises (ou de la francophonie). Longée par le Canal Rideau et possédant divers édifices grandioses, la visite de cette ville vaut largement le détour.

 

De ce fait, la barrière linguistique n’étant plus un problème, il n’est plus forcément nécessaire de savoir parler français ou anglais uniquement pour résider au Canada. Quoi qu’il en soit l’Ontario ne compte que 4 % de francophones, si l’on ne prend pas en compte Ottawa.

 

Qui plus est, les habitants préfèrent largement la langue de Shakespeare. Dans la grande partie du Canada, les francophones restent en position de minorité.

 

Les immigrants francophones peuvent profiter toutefois de formation linguistes offert par de nombreux organismes, comme l’université d’Ottawa.