Quelles sont les conditions pour vivre au Canada ?

S’installer au Canada demeure le rêve de plusieurs personnes. Cependant, pour que ce rêve devienne réalité, il faut remplir certaines conditions incontournables. En effet, bien que le Canada ait la réputation d’être un territoire favorable à l’accueil des immigrants, les bureaux d’immigration procèdent à un classement rigoureux pour déterminer les profils des candidats.

 

Ces profils varient entre les statuts de travailleurs étrangers temporaires, le statut de résident permanent, le statut d’étudiants étrangers, pour ne citer que ceux-là. Dans un tel système, quelles conditions doit-on remplir pour prétendre à l’un ou l’autre de ces statuts ? Quelles sont les démarches à mener pour vivre au Canada ? Des réponses concrètes vous seront apportées dans cet article.

 

Les différents critères de sélection des immigrants au Canada

 

Il est important de savoir dès le départ que le Canada pratique une politique d’immigration choisie. En effet, le pays présente un faible taux de nationalité, raison pour laquelle il a opté pour l’accueil des immigrants utiles. Trouver de la main-d’œuvre extérieure parmi les candidats constitue le principal objectif des services d’immigration.

 

Le premier critère de sélection demeure donc l’utilité ou la capacité de l’immigrant à contribuer à l’économie du pays. L’immigrant a alors le double avantage qui consiste à avoir la citoyenneté Canada et de pouvoir demander un permis de travail. Ainsi, avant d’entamer les démarches d’immigration, il est conseillé de définir son objectif principal.

 

La plupart du temps, il ne faut pas s’y rendre avant de commencer à chercher du travail.  Il faudrait choisir votre ville de résidence et trouver un emploi si vous souhaitez avoir un statut de résident permanent. Afin de bien établir les profils, les services en charge vérifient surtout l’expérience professionnelle du candidat, son âge, le nombre d’enfants, et les langues parlées.

 

Par ailleurs, entre visite touristique, travail temporaire, étude ou installation définitive dans le pays, il est recommandé d’avoir une idée claire de ce que vous voulez. En effet, pour un séjour temporaire, il faudrait mener des démarches pour avoir un visa de résident temporaire sans oublier d’obtenir un permis de travail temporaire.

 

Néanmoins, pour vivre et travailler au Canada, et ce, définitivement, il faudra obtenir un visa de résident permanent. Ce visa Canada est valable pendant 5 années et vous confère les mêmes droits que les citoyens canadiens. Tout est échelonné et organisé selon les exigences de la loi sur l’immigration.

 

L’obtention de chaque statut d’immigrant se fait selon une démarche différente. D’abord, peu importe la durée de votre séjour, pour aller au Canada, il faut avoir un VRT (Visa de résident temporaire).

Toutefois, si vous êtes citoyen d’un pays bénéficiant d’une exemption de visa, une autorisation de voyage électronique suffira. Cette règle est valable pour les citoyens français, les Belges et les Suisses.

 

Quelles sont les différentes catégories de permis de travail qui existent au Canada ?

 

Comme il a été dit plus haut, le travail au Canada est régi par l’obtention d’un permis de travail. Il en existe deux sortes : les permis de travail fermés, et les permis de travail ouverts. En effet, le permis de travail fermé est rattaché à un seul employeur. Il interdit à son détenteur de travailler pour une autre personne.

 

Par ailleurs, cette catégorie de permis est subdivisée en deux autres catégories. C’est ainsi que l’on a des permis de travail fermés sans EITM (étude impact sur le marché), et des permis de travail fermés avec EITM. La politique d’emploi au Canada reste très stricte sur cette catégorisation.

 

Quant au permis de travail ouvert, c’est celui-là qui vous permet de changer d’employeur ou d’en avoir plusieurs. On retrouve dans cette catégorie : le permis de travail ouvert pour les étudiants (PVT) et le permis de travail post diplôme. Il est à noter que la demande doit se faire avant de commencer le travail.

 

Partir au Canada pour y travailler est une option qui rencontre souvent le plus de succès. De même, résider au Canada définitivement en y travaillant est encore mieux. Ce qu’il faut éviter, c’est de faire les démarches à la dernière minute. Entre autres options, vous pouvez immigrer au Québec. C’est une ville très favorable à l’accueil des travailleurs qualifiés.

 

Par ailleurs, les travailleurs qualifiés, candidats à l’immigration, peuvent bénéficier du programme de la citoyenneté et immigration Canada (CIC), intitulé Entrée Express pour faciliter le traitement de leurs dossiers. Il faut cependant souligner que ce programme ne s’applique actuellement qu’en dehors du Québec.

 

De même, une autre possibilité existe pour les candidats des provinces. Ils pourront profiter d’une sélection propre à leur lieu de résidence (les provinces) au cours de l’étape provinciale qui précède celle du gouvernement fédéral. C’est le cas de la Province du Québec qui a le privilège de choisir ses immigrants selon un accord avec les autorités du Canada. Le mieux à faire, lorsqu’on désire s’installer au Québec, c’est de soumettre son dossier au ministère de l’Immigration, de l’inclusion et de la Diversité de la province du Québec.

 

Comment devenir un citoyen canadien ?

 

Pour devenir un citoyen du Canada, il faut avoir à remplir les critères qui régissent l’obtention de ce statut. En effet, il faut avoir vécu au moins trois années dans le pays comme résident permanent avant de prétendre à la citoyenneté canadienne. Autrement dit, il faut avoir quitté le statut des nouveaux arrivants. Ensuite, il vous sera demandé de faire un examen de citoyenneté.

 

C’est après avoir réussi cet examen que vous aurez à prêter le serment de citoyenneté lors d’une cérémonie solennelle.

 

Par ailleurs, sachez que le Canada ne rejette pas la double nationalité. Vous pouvez donc continuer à garder votre ancienne nationalité. Le regroupement familial est alors possible une fois que vous vivez au Canada.

 

Les étapes de l’immigration vers le Québec

 

Le processus d’admission au niveau des services du Québec diffère légèrement de celui du gouvernement fédéral. Il faut au moins une année pour passer toutes les étapes. L’ensemble des étapes est subdivisé en sept (7). D’abord, le candidat doit passer par le programme des travailleurs qualifiés.

Ensuite, il faudrait faire une demande de certificat de sélection (DCS) et solder ses frais de dossier. La troisième étape consiste à participer à un entretien. Elle sera conduite par un représentant de la délégation générale du Québec. L’étape 4 consiste à obtenir le certificat de sélection. Ces 4 étapes se feront au siège de la délégation du Québec.

 

C’est après cela que le dossier du candidat sera envoyé à l’ambassade du Canada. À ce stade, un dossier fédéral sera constitué suivi des différentes visites médicales exigées ainsi que la présentation d’un casier judiciaire. Viendra ensuite l’entretien avec un conseiller de l’ambassade qui se soldera par la réception de visa de résident permanent par le candidat.

 

Généralement, le processus se fait sans complications sauf en cas de soucis liés aux examens de santé et au casier judiciaire. Demeurer au Canada est possible et tout est mis en œuvre pour accueillir le plus d’immigrants par an. Les offres d’emploi également sont disponibles en fonction des profils de chacun.

 

En somme, il faut savoir qu’il est possible de vivre au Canada, d’avoir la nationalité canadienne et de conserver son ancienne nationalité. Par ailleurs, il est préférable de connaître exactement dans quelle ville l’on veut résider avant de commencer les démarches. En effet, la province du Québec offre un service à part suivant un accord établi entre le gouvernement fédéral et la province.

 

De ce fait, s’il s’agit d’une immigration vers la province du Québec, il est souhaitable de présenter sa candidature au niveau d’un service d’immigration de cette ville.

 

Dans la plupart des cas, les dossiers traités par le Québec sont validés par le gouvernement. Cette ville reste une option profitable pour les travailleurs, car c’est l’un des critères phares selon lesquels la province sélectionne ses immigrants.