Quelle langue parle-t-on à Montréal ?

Quelles sont les provinces francophones au Canada ?

 

Vous allez en voyage au Canada, vous disposez de l’AVE et vous vous posez des questions comme : Quelle est la première ville francophone au Canada ? Cet article est fait pour vous

 

Beaucoup de gens rêvent de voyager au Canada, certains ambitionnent même d’y vivre et d’y travailler. D’ailleurs, c’est un bon projet qu’on peut bien facilement réaliser.

Toutefois, il y a certaines choses qu’il ne faut pas négliger quand on envisage d’y résider. Telle est le cas de l’apprentissage de la langue. Les Canadiens, marqués par le bilinguisme, possèdent deux langues maternelles : le français et l’anglais.

Ci-contre donc quelques informations pratiques pour ceux qui comptent s’expatrier vers ce pays à la feuille d’érable. À noter que le Canada est membre de la Francophonie.

 

Pour quoi chercher être bilingue est primordial au Canada ?

 

Même si les gens sont accueillants sur le territoire canadien, il est difficile de communiquer avec eux quand on ne parle pas la même langue. De ce fait, on ne peut pas sous-estimer l’importance de la connaissance linguistique, principalement la langue de Molière et la langue de Shakespeare.

 

En effet, ces dernières sont les parlers les plus utilisés partout dans le monde. Que l’on soit touriste ou résident, la moindre des choses est de savoir quelle langue les gens aux alentours utilisent.

Cela vaut donc pour le Canada qui est un pays bilingue. Il faut dire que cet État est assez spécifique. Le gouvernement du Canada tout comme le Parlement et les autres institutions fédérales tiennent absolument à garder un équilibre linguistique.

 

Il existe bien une loi sur les langues notamment pour protéger la langue française. Ainsi, une politique linguistique est menée par le Canada pour une cohabitation pacifique entre Francophones et Anglophones.

 

Le français est aussi la langue officielle à Montréal

 

Il est vrai que le Canada est un pays majoritairement anglophone. Cependant il n’en est pas toujours de même pour ses différentes provinces. Certains ont bien du mal à le croire, le Québec utilise le français comme langue officielle sans délaisser bien évidemment l’anglais. Il ne faut pas oublier que 83 % des Québécois sont francophones (ou Allophones), en d’autres mots, la grande majorité.

 

Cela représente des millions de locuteurs même s’ils sont minoritaires. Selon les statistiques ces derniers constituent les 19,5 % des habitants du Canada. Au total, on compte 30 % de personnes parlant le français sur le territoire canadien, soit 1/3 des Canadiens.

Toutefois, on peut affirmer que c’est déjà beaucoup par rapport à d’autres pays. En fait, les principales villes du Québec, Québec city et la métropole Montréal, comptent respectivement 807 000 et 1 780 000 habitants.

 

Rappelons que la province de Québec, avec ses 8 millions et quelques âmes, est trois fois plus grande que la France. Par ailleurs, il faut souligner que ce n’est pas uniquement le Montréal qui parle le français. Il y a également le Nouveau-Brunswick qui utilise à la fois l’anglais et le français, des langues du monde.

 

Un français sortant de l’ordinaire avec des variantes propres à chaque région

 

Au Québec, le français est la langue la plus parlée des Québécois, même si la plupart des habitants parlent aussi l’anglais. On y trouve donc des millions de francophones. C’est toujours le français usuel tel qu’on le connaît, mais à quelques petites différences près.

Toujours est-il qu’il est aussi difficile à comprendre pour certaines personnes. Voici quelques règles qui diffèrent, pour vous donner une idée de ce que vous allez entendre. On retrouve dans certaines villes de l’expression issue de la traduction de mots à mots de l’anglais ou du français.

 

À titre d’illustration, on dit « faire le magasinage » au lieu de « faire du shopping ». Certains mots qui sont familiers en France ne le sont pas au Québec. Par exemple, les Montréalais utilisent fréquemment le mot « bouffe ».

 

De ce fait, ils utilisent souvent le « tu » et ne se vouvoient que très rarement. De même, le « tu » remplace également « est-ce que » dans une interrogation. Par ailleurs, ils emploient le « y » à la place du pronom « il » et « c’tu » pour « c’est ».

Il s’agit en fait le diminutif de « c’est-tu ». Ce ne sont que quelques cas, mais il en existe aussi d’autres comme le « bosse » pour désigner « le bus ».

 

Les provinces francophones au Canada

 

On a déjà évoqué le fait que le Québec, et donc également Montréal, utilise le français comme langue principale et officielle. Bien évidemment, avec une telle communauté francophone l’anglais est donc la deuxième langue officielle.

 

Si vous vous trouvez dans l’une des villes suivantes, vous pourrez être sûr de rencontrer des natifs francophones. Il s’agit de Montréal, Québec, Longueuil, Laval, Gatineau, Saguenay, Sherbrooke, Lévis, Trois-Rivières, Terre-Neuve et enfin Terrebonne.

 

Les autres provinces (fédérales) et villes notamment du nord du Canada parlent surtout la langue maternelle anglaise. Toutefois, vous ne devez pas être surpris des locuteurs natifs de l’espagnol, du chinois, de l’italien, de l’arabe, du mandarin, du patois, de l’hindi et même du créole.

 

Il existe aussi une minorité qui utilise le dialecte russe, le portugais, le grec et le roumain. Les dialectes africains (du RDC Congo par exemple) sont aussi accueillis à bras ouverts, notamment avec le gouvernement Trudeau.

 

En somme, langue de Molière est très riche gramme et en style, avec plusieurs variantes. Que ce soit pour les mots qu’on utilise ou pour l’accent et l’intonation il faut savoir respecter la langue des natifs du Canada. Bien que ce ne soit pas toujours évident de comprendre leur accent.

 

Il s’agit d’une question de culture et de droit linguistique. Néanmoins, si vous avez des difficultés, vous pourrez demander aux locuteurs natifs et bilingues pour les mots ou dialectes difficiles.

 

Le bilinguisme est un patrimoine canadien. Il est protégé par le gouvernement fédéral, avec des lois sur les langues officielles. Sur une grande majorité du territoire, l’anglais est la première langue officielle.