Pourquoi on parle le français au Québec ?

Vous allez en voyage au Canada, vous disposez de l’AVE et vous vous posez des questions comme : Quelle est la première ville francophone au Canada ? Cet article est fait pour vous

 

Le Canada occupe la partie septentrionale de l’Amérique du Nord. Il s’étend de l’océan pacifique à l’océan Atlantique. Et partage deux frontières avec les États-Unis dans la partie sud et nord-ouest. De ce fait, il s’agit d’un État fédéral comprenant dix provinces et trois territoires. Le Québec fait partie de ces provinces. Il reste le seul à utiliser le français comme langue officielle avec l’anglais. Le Canada est reconnu pour son bilinguisme.

 

On parle de dualité linguistique. Ce patrimoine constitue une de ses plus grandes richesses. Toutefois, on peut constater que seule une minorité de la population maîtrise les deux langues officielles. L’anglais prédomine sur l’ensemble du territoire du Canada.

 

On peut dire qu’il s’agit d’un pays majoritairement anglophone avec les provinces comme la Nouvelle-Écosse ou Ontario. Et il faut noter que le français, le français québécois notamment, parlé au Canada diffère en quelques points de celui en Europe ou en Afrique.

Le Gouvernement du Canada avec sa politique linguistique est en charge de protéger les droits linguistiques des Canadiens français, mais aussi des immigrants francophones (incluant ceux venant des pays provenant de la Francophonie).

 

L’histoire de la langue

 

Au Québec, la langue française compte parmi les héritages de la colonisation en 17e siècle. En fait, cela remonte exactement en 1491 lors de l’expédition de Jacques Cartier sous l’ordre du roi François Ier (Roi de la France).

 

Sa mission consistait à acquérir de nouveau territoire afin de rivaliser avec l’Espagne et le Portugal. Il a échoué dans sa quête en ce qui concerne la mise en place d’une colonie française. Toutefois, il a réussi à se procurer pour la France des droits sur le territoire. En ce temps, le terme « Nouvelle-France » s’avérait très courant.

 

Seulement en 1608, la ville de Québec fut fondée par Samuel de Champlain. Il est reconnu comme le père de la Nouvelle-France et bénéficiait d’un appui indéfectible du Roi Henri IV. En 1763, après « la guerre de Sept Ans », qui opposait sa métropole et l’Angleterre, le Québec passe sous régime britannique.

 

Cependant, les Québécois ont adopté la langue française comme langue maternelle après avoir retrouvé leur indépendance en 1867. Ainsi, il demeure le premier pays francophone, en dehors de la France, des Amériques. Selon les proportions les Canadiens francophones représentent près de 21 % environ de la population.

 

Ces personnes sont réparties donc dans plusieurs provinces comme l’Ontario, Nouveau-Brunswick, Alberta, etc. qui se situent après le Québec. Cela inclut les allophones et ceux qui sont bilingues.

 

 

Le Canada : Un état bilingue

 

En 1969, une loi sur les langues officielles indique que le français et l’anglais sont les langues officielles du Canada. Ensuite, la loi constitutionnelle de 1982 confirme dans ses dispositions le libre emploi de ces dernières.

 

En l’occurrence, on les utilise dans les débats du Parlement ainsi que dans l’ensemble de l’Administration. Cependant, en réalité, une de ces deux langues seulement prédomine dans les différentes provinces de la fédération canadienne. Les francophones restent en situation minoritaire jusqu’à ce jour, en représentant 30 % de la population totale. Aussi, ils luttaient et continuent la lutte pour la pérennité et l’épanouissement de la langue.

 

Cela a permis à ces derniers de bénéficier de certains droits et services en français dans les institutions gouvernementales. Au total, le Canada compte dix provinces et trois territoires. Plus largement, une province est considérée comme un territoire de compétences possédant des pouvoirs souverains, indépendamment du gouvernement fédéral.

 

Par contre, un territoire constitue une subdivision administrative qui communique étroitement avec le gouvernement fédéral. On compte de nombreuses personnes dont la langue maternelle est le français (non allophones). Ce qui signifie, la langue utilisée pour se communiquer à la maison. Par exemple, l’Ontario se place après le Québec par rapport à l’usage du français.

 

Mais, la proportion des habitants de langue maternelle française, en situation minoritaire, s’élève seulement à environ 4 %. Ainsi, bien que le Canada s’avère officiellement bilingue, l’anglais reste prédominant et une langue courante.

 

 

Le français canadien

 

On se trompe souvent en pensant que le français parlé au Canada est pareil partout. En fait, on note des différences flagrantes au niveau de l’accent, de la prononciation, du vocabulaire et de la syntaxe. D’abord, l’accent qui semble si particulier à l’oreille des Français constitue toute une histoire.

 

En effet, le français parlé du 18e siècle diffère de celui d’aujourd’hui. Il existe plusieurs mots et dialectes propres de l’époque. À savoir, le normand, le basque, le provençal, le breton, l’alsacien, l’occitan, le flamand et le catalan.

 

Et la majorité des colons ayant pris possession du territoire vient de la côte atlantique. De ce fait, l’accent, québécoise plus précisément, est un mélange du breton et du normand. En ce qui concerne la prononciation, les voyelles s’avèrent plus nasales en français canadien.

 

Au Canada, donc, une des langues les plus parlées est le français. Car on y trouve un important nombre de francophones même s’ils utilisent ce dernier comme langue de travail ou d’usage. Ce pays a toujours été marqué par un taux bilinguisme important avec le nombre de locuteurs francophone. Ils ont un certain poids démographique.

 

En effet depuis la colonisation du Canada il y a toujours eu des querelles linguistiques entre francophone, francophiles et anglophones. Le gouvernement de Trudeau maintient donc cet équilibre linguistique notamment avec l’augmentation importante de l’immigration francophone surtout pour protéger la langue française. Actuellement, il y a des millions de Francophones et de Canadiens-français au Canada.