Comment faire pour étudier au Canada?

Grand État du continent nord-américain, la République fédérale du Canada est l’un des pays les plus alphabétisés du monde. Cette statistique est due à la qualité de vie, mais aussi, et surtout, aux réussites du domaine éducatif du pays. C’est donc à juste titre que les collèges et universités canadiennes accueillent des milliers d’étudiants étrangers chaque année.

Toutefois, pour étudier dans le pays, il est primordial de posséder certaines autorisations nécessaires. Il s’avère aussi judicieux de comprendre en amont le fonctionnement du système éducatif canadien. Voici un article qui expose quelques démarches et astuces pour étudier au Canada.
 

Les conditions d’admissions dans les collèges et universités canadiens

Le système d’enseignement canadien, reconnu comme l’un des meilleurs, est réglementé par les ministères de l’Éducation de chaque territoire et province. Ainsi, le processus à entreprendre pour étudier au Québec peut différer de celui permettant d’étudier en Ontario. Les collèges et les universités canadiennes proposent une variété de programmes et de cours généralement en français et en anglais.

Les normes sont établies par chaque établissement d’enseignement sous la supervision du gouvernement territorial et de l’association des universités et collèges. Aucun système éducatif central n’émane du gouvernement du Canada et tout se gère par état fédéral. Les étudiants internationaux et canadiens en droit, en médecine, et en sciences techniques, sont soumis aux normes professionnelles de leur spécialité.

Pour effectuer une étude dans l’un des cycles supérieurs au Canada, il faudra préalablement se conformer aux conditions d’admissions. Les certificats de fin d’études secondaires des autres pays sont généralement acceptés pour une inscription en première année de premier cycle. Dans ce cas spécifique, les demandes d’inscriptions doivent être envoyées en ligne au cabinet du registraire de l’université.

Les documents requis pour une admission aux études supérieures sont généralement transmis au cabinet du doyen de l’université. En rentrant en contact avec l’université canadienne choisie, l’étudiant étranger reçoit tous les renseignements sur les programmes, cours, frais et conditions. La demande d’admission comprend essentiellement les certificats d’études et la preuve d’une connaissance linguistique.

Certaines universités exigent en général le français et l’anglais, d’autres, une seule des deux. Les études collégiales requièrent également des certificats de scolarité, une connaissance de langue et une autorisation parentale pour enfant mineur. Le processus est beaucoup moins allégé ici et les dossiers sont rarement rejetés après étude.

Pour étudier dans un collège ou une université canadienne, il faudrait aussi payer les frais d’étude de dossiers et entreprendre certaines formalités. Il s’agit essentiellement de l’obtention du permis de séjour, du permis d’étude et d’autres démarches de citoyenneté.
 

Les formalités à entreprendre pour étudier au Canada

Tout séjour au Canada que ce soit à but touristique, familier ou professionnel nécessite quelques autorisations importantes. Ainsi, les étudiants français et étrangers désirant étudier au Canada doivent forcément posséder un passeport valide et un visa étudiant. La lettre de recommandation obtenue auprès de l’établissement et une assurance maladie et hospitalisation sont aussi nécessaires.

En effet, le gouvernement canadien ne prend pas en charge les frais médicaux des étudiants étrangers. Il est donc important de souscrire à une assurance-maladie pour pouvoir s’en sortir. Plusieurs compagnies d’assurances sont en partenariat avec les prestigieuses universités du pays. Un examen médical est aussi exigé avant le départ au Canada pour éviter d’emporter des maladies contagieuses.

Le passeport de l’étudiant doit avoir une durée de validité couvrant toute la période des études. Après la validation du dossier préalablement déposé, l’université canadienne envoie au postulant une lettre d’acceptation. Ce précieux sésame est utilisé pour obtenir l’autorisation de résident temporaire ou visa étudiant. Il faudra ensuite aller à l’Ambassade du Canada du pays d’origine avec la pièce pour avoir le formulaire de visa Canada.

Des documents de citoyenneté et d’immigration sont déposés avec une preuve de ressources financières suffisantes pour le séjour. L’analyse du dossier permet à l’ambassade de délivrer ou non le visa. Lorsque les études doivent avoir lieu dans une université québécoise, il faudrait également demander le certificat d’acceptation du Québec. Cette pièce spécifique à la région est demandée par le consulat canadien.

La photocopie des six premières pages du passeport, les frais de dossier et deux photos d’identité sont d’autres documents déposés à l’ambassade. Pour venir étudier au Canada en début d’année universitaire, il faudrait débuter le processus au moins six mois en avance. Outre le temps, il faut aussi beaucoup d’argents pour se nourrir, se loger et payer les frais de scolarité.
 

Les modes de paiement des frais d’études

Les droits de scolarité des étudiants étrangers au Canada varient en fonction du territoire, des programmes et des cours. Ces derniers sont généralement compris entre 2.000 et 13.00 dollars canadiens par année académique. Ils sont toujours payés en début d’année avant la validation de l’inscription sur place. Certaines grandes universités québécoises comme l’université Laval possèdent des accords avec la France et la Belgique.

Ledit partenariat permet aux étudiants français et belges de payer les mêmes montants que les étudiants canadiens. Certains accords permettent également aux étudiants de bénéficier des logements gratuits. En absence de ces derniers, il faudra s’autovivre en gérant ses propres dépenses (loyer, assurance, nourriture, documents, etc.). Un étudiant étranger dépense environ 10.000 dollars canadiens par année et 15.000 s’il est en couple.

La République fédérale du Canada étant reconnue pour son hospitalité et sa générosité, offre plusieurs bourses d’études aux étudiants étrangers. Outre les bourses du gouvernement fédéral, toutes les universités canadiennes ont des programmes de bourses d’études. Les tarifs, les modalités, les débouchés et les champs d’application des bourses varient d’un programme à un autre.

Il faudrait consulter les sites officiels pour avoir des renseignements fiables et vrais. Les programmes phares de bourses pour étudier au Canada sont :

  • Les bourses de l’Association des universités et collèges du Canada ;
  • Les bourses internationales du gouvernement canadien ;
  • Les bourses d’excellences du Québec pour étudiants étrangers ;
  • Les bourses Vannier ;
  • Les bourses du bureau d’éducation internationale.

 

Que faire en étant au Canada pour les études ?

Pour effectuer leurs études au Canada, les étudiants étrangers doivent posséder quelques pièces importantes, dont le visa étudiant. Outre sa nécessité pour accéder au territoire et au campus, ce visa de résident temporaire peut permettre de devenir résident permanent. Le Ministère de l’Immigration offre ce privilège à un nombre de travailleurs et étudiants méritants chaque année.

Le visa étudiant permet en dehors des études de travailler au Canada sans permis de travail. La majorité des établissements supérieurs exigent toutefois une limite de 20 heures de travail hebdomadaire pour éviter la fatigue des apprenants. Les étudiants ne participant pas à un programme d’échange peuvent également obtenir un numéro d’assurance sociale.

Après l’obtention d’un diplôme supérieur au Québec, les étudiants étrangers peuvent aussi travailler dans leur domaine de formation pour une période donnée. Il faudrait néanmoins faire une demande d’autorisation auprès de l’immigration en deux mois maximum après la délivrance du diplôme. De plus, les allers-retours vers l’extérieur sont possibles à condition d’avoir son visa, le passeport et le permis d’étude valides.

Le permis d’étude est en effet une pièce délivrée à l’arrivée à l’aéroport par les agents de l’immigration. Il comporte les identités de l’étudiant et une durée de validité équivalente à la durée maximale du séjour.

En résumé, pour étudier au Canada, les étudiants étrangers doivent entreprendre d’importants processus pour obtenir des autorisations nécessaires au séjour. Il faudrait aussi avoir des finances assez importantes et des documents à jour le long des démarches. Des voies de facilitations comme les bourses et les jobs et d’autres avantages sont toutefois disponibles pour étudier au Canada.